Ce qui reste de nos vies – Zeruya Shalev

Ce qui reste de nos vies – Zeruya Shalev

Hemda Horowitch vit ses derniers jours. Ses souvenirs s’imposent à sa conscience : un père trop exigeant, un mariage sans amour, cette difficulté à aimer équitablement ses deux enfants, Avner et Dina. Ces derniers se rendent à son chevet à l’hôpital de Jérusalem et essaieront de sauver, chacun à leur manière, ce qui reste de leurs vies.

Livre difficile que celui-ci: très bien écrit, même si très dense, de très beaux personnages… par contre, quelle tristesse et déprime tout au long des 416 pages! Le livre « anti feel good » de l’été par excellence !
C’est l’histoire d’Hemda, vieille femme qui vit sans nul doute ses derniers instants et retrace le fil de sa vie: enfant entre un père aimant et une mère bien souvent absente, adulte orpheline peinant à aimer autant sa fille que son fils.
C’est également la vie de Dina et Avner, les enfants d’Hemda, qui chacun à sa manière traverse une crise dans son couple et peine également à établir un lien de filiation avec sa propre fille (pour Dina) et avec ses fils (pour Avner).
C’est enfin la vie d’une famille qui peine à communiquer, à établir des liens entre ses membres et, surtout, des hommes et des femmes en quête d’amour, quel qu’il soit.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s