Campagne – Matthieu Falcone

Campagne – Matthieu Falcone





« Quoi que l’on fasse, de quelque partie que l’on vienne, le village se cache, ne se montre pas de loin. C’est un village tout plié sur lui-même, en boule la tête dans le cul, comme un chat endormi. Au milieu coule une rivière. C’est-à-dire qu’elle était au milieu, avant qu’il soit désaxé, le village, étendu vers le sud pour les nouvelles constructions. Ici, au village, on en trouve comme cela, qui disent à présent qu’il faut sauver la Terre. Sauver la Terre, je veux bien moi, mais qui nous sauvera, nous ? »

Livre lu dans le cadre du Prix Horizon du deuxième roman 2022, Matthieu Falcone n’est pas parvenu à me séduire avec Campagne.
C’est un petit village perdu où les citadins se rêvent une nouvelle vie, une cohabitation avec les gens du cru qui suscite chez Matthieu Falcone des personnages caricaturaux, des concepts stéréotypés, une foison de thématiques qui opposent les deux camps, voire même les locaux entre villages voisins.
Ce roman manque, à mes yeux, de cohésion, de structure et le lecteur se perd entre ces débats stériles et ces stéréotypes.
Quant au style, je m’y suis également perdue… Matthieu Falcone écrit tel un Marcel Pagnol – ce qui est loin de me déplaire – mais, de façon subite, dans la bouche du narrateur, celui-ci change et se transforme pour un parler bien plus simple et sommaire. Pour moi, il aurait fallu poser un choix définitif et constant.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s