In Absentia – Raphaël Jerusalmy

In Absentia – Raphaël Jerusalmy






Au Struthof (seul camp de concentration nazi ouvert sur le sol français), Pierre Delmain, écrivain et déporté politique, endosse un rôle déterminant : à mains nues, convoquant ses forces ultimes, il achève les déportés quand leur état les rend impropres aux « expériences scientifiques » menées sur place. Avec douceur, empathie, humanité. Il ne se le pardonne pas pour autant. Alors il s’échappe. Dans ses rêves. Littéralement.
À Paris, Saül Berstein, collectionneur d’art, retarde dans les vapeurs de mescaline et la fréquentation de la beauté le moment de croire à la violence et à la laideur extrêmes de l’horreur qui le traque.

Roman croisé, tout à fait par hasard, dans la Fnac de la gare de l’Est la semaine passée, il me tentait pour deux raisons: d’abord, j’avais adoré le roman « Sauver Mozart » de Raphaël Jerusalmy et, ensuite, lors d’un récent séjour en famille en Alsace, j’ai eu l’occasion de visiter Struthof – le seul camp de concentration nazi sur le territoire français.
L’histoire de « In Absentia » se situe donc dans ce camp de concentration et confronte deux hommes français: Saül Berstein, collectionneur d’art parisien, qui, malgré ses faux papiers et ses vains idéaux se fera embarquer par la Gestapo et finira à Struthof où Pierre Delmain, écrivain déporté, est devenu le bourreau de l’occupant, celui qui achève à mains nues les victimes des expériences scientifiques menées dans ce camp. Pierre tente de survivre à toute cette horreur en se créant une bulle de décompression, un univers peuplé de rêves.
Tout comme dans « Sauver Mozart », l’auteur livre ici un roman (bourré de références malheureusement réelles) touchant et profond, montrant l’humanité de Pierre dans ce rôle si sordide qu’il n’arrive évidemment pas à assumer, avec lequel il devra malheureusement apprendre à vivre, à survivre à cette expérience traumatisante.
Vraiment un grand auteur !

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s