Tant bien que mal – Arnaud Dudek

Tant bien que mal – Arnaud Dudek

BulleBulleBulleBulle

Tant bien que mal.jpg

Un petit garçon rentre de l’école. Un homme portant une boucle d’oreille lui demande s’il peut l’aider à retrouver son chat. Il conduit une Ford Mondeo. La forêt est toute proche. Le petit garçon de sept ans est mort en partie ce soir-là. Il n’en dira rien à personne.

Ce court roman m’a fait de l’œil en entrant dans la Mairie du 7ème à Paris pour le salon Lire c’est Libre. Je l’ai donc acheté et me suis, ensuite, rendue compte qu’il faisait l’objet d’une lecture à voix haute ce jour-là. Mon livre en main, j’ai donc écouté Pierre Rochefort lire un extrait de « Tant bien que mal » d’Arnaud Dudek. Tant la voix que les mots m’ont conquise.
« Tant bien que mal », c’est l’histoire de ce petit garçon de 7 ans qui, sur le chemin du retour de l’école, se fait apostropher par un homme dans une Ford Mondeo Blanche qui, sous prétexte de la disparition de son chat, va emmener A. sur le parking de la forêt et le violer. Ce n’est pas l’histoire de ce viol mais bien de « l’après » dont il est ici question; à savoir comment ce petit garçon, détenant ce lourd secret et victime de cet horrible viol, va arriver à surmonter ce mardi fin de journée et parvenir à vivre, à grandir, devenir un ado, un homme et un père.
Ce livre est fabuleusement écrit, tout en finesse et délicatesse. Malgré l’horreur du sujet, il en ressort une certaine poésie, une incroyable force et, surtout, une ode à la résilience.
Personnellement, par contre, j’ai déploré l’emploi d’initiales pour nommer les personnages. J’ai trouvé que, dans ce récit tout en confidence, cette « dépersonnalisation » créait  une distance qui n’avait lieu d’être.
Par contre, merci Arnaud Dudek, grâce à vous, j’ai retrouvé le palindrome d’Ésope et suis ravie d’avoir pu échanger quelques mots avec vous. Nul doute que je me plongerai bientôt dans l’un de vos précédents romans.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Tant bien que mal – Arnaud Dudek

  1. Ping : On fait parfois des vagues – Arnaud Dudek | letempslibredenath

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s