A propos de ma fille – Hye-Jin Kim

A propos de ma fille – Hye-Jin Kim





À Séoul de nos jours, une trentenaire en difficulté demande à sa mère de l’accueillir chez elle quelque temps. Cette dernière accepte à contrecoeur : sa fille ne souhaite pas s’installer seule, mais avec sa partenaire. Aussitôt, dans ce huis clos, un climat de malaise naît entre les trois femmes. La mère souffre devant la nature incompréhensible à ses yeux de ce couple. Face à un mode de vie qu’elle désapprouve tant il nie la tradition coréenne du mariage et de la famille, elle oscille entre honte et colère. Alors que les idéaux de la fille se heurtent au sens des convenances de la mère, une réconciliation est-elle seulement possible ?

A propos de ma fille est un court roman dont la narratrice, une veuve d’une soixantaine d’années, aborde deux sujets: d’une part, l’homosexualité de sa fille et, d’autre part, sa profession d’aide-soignante en maison de repos et, par conséquence, la fin de vie des résidents de celle-ci.
Le personnage principal est donc cette veuve qui refuse obstinément de reconnaître la relation homosexuelle de sa fille, même lorsque que le couple – peinant à se loger pour des raisons économiques – s’installe et partage le domicile de la mère. Hye-Jin décortique les motifs et interrogations qui mènent à ce rejet: la société hyper patriarcale coréenne où l’homosexualité est encore un sujet tabou, la peur du qu’en-dira-t-on, l’absence de descendance, d’un conjoint sur lequel compter en cas de coup dur, ses doutes quant à l’équivalence sexuelle et relationnelle du couple homosexuel en référence à l’hétérosexuel, etc.
Cette femme se rend compte de sa solitude face à sa fille, et ce d’autant plus que la personne dont elle s’occupe en tant qu’aide-soignante, est en fin de vie – atteinte de la maladie d’Alzheimer et sans aucune famille pour prendre soin d’elle, prendre les décisions nécessaires en terme de soins et de placement adéquat. Cette patiente, Jen, la bouleverse d’autant plus qu’elle se projette dans le futur, se voyant à son tour vieillir,  perdre la santé et la tête, sans personne pour s’occuper d’elle.
Hye-Jin Kim nous livre ici un très beau roman, certes aux sujets peu joyeux, tout en finesse et parfaitement juste dans sa manière de livrer le ressenti des personnages.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s